BE THE FUTURE of SPORT sous le haut patronage du Ministère de la Jeunesse et des Sports

La seconde édition de BE THE FUTURE dédiée au Sport est organisé sous le haut patronage du Ministère de la Jeunesse et des Sports

L’Edito de M. Thierry BRAILLARD, secrétaire d’Etat aux Sports

L’organisation en 2016 de grands évènements internationaux tels que l’Euro 2016 et les Jeux Olympiques et Paralympiques de Rio sont autant d’occasions d’impulser des politiques innovantes en faveur du développement du sport.
Le rapport de la Grande Conférence du Sport qui m’a été remis le 19 avril 2016 dans la perspective d’envisager la compétitivité économique du sport à l’échelle européenne consacre le numérique et l’innovation comme leviers de développement.
Inviter par exemple les nouvelles technologies pour améliorer l’expérience spectateurs par de nouveaux services favorise l’émergence des startups qui sont de plus en plus nombreuses désormais à investir dans le sport professionnel comme amateur.
Aussi, j’ai souhaité que le Ministère des Sports soutienne la SATT Lutech dans l’organisation du hackaton BE THE FUTURE OF SPORT les 1er et 2 juillet prochains, dont l’objectif consiste à faire émerger des projets innovants dans le domaine du sport.

Si les hackathon sont maintenant bien connus des acteurs du numérique, ce sera une première dans le monde du sport. Je me félicite de cette volonté de mettre à profit l’intelligence collective et se servir des contraintes de moyens comme atouts.
En un weekend, des idées de projets innovants naîtront de l’effervescence du mouvement. Les équipes, composées de volontaires issus d’horizons divers, concentreront toute leur énergie à identifier des problématiques propres au monde du sport et à y apporter des réponses.
Les solutions les plus pertinentes seront récompensées. La SATT Lutech a cela de particulier qu’elle est en capacité d’accompagner le passage de l’idée au projet et du projet à l’entreprise. Une entreprise innovante, qui a identifié son marché.
J’ai moi aussi encouragé les équipes de mon Ministère à se joindre à l’aventure. Je suis convaincu qu’il faut avancer ensemble pour faire de l’économie du sport une vitrine de l’excellence française.